Conserver son e-liquide dans les meilleures conditions

Pour utiliser régulièrement son ecig, s’équiper convenablement est utile. C’est la production de vapeur qui distingue l’e-cig et la cigarette classique. Les e-liquides ont un important rôle à jouer dans cette production de vapeur particulière. Ils apportent divers types de saveurs, en plus de se vaporiser. Que vous fabriquiez votre e-liquide ou que l’achetiez, vous aurez toujours tendance à prévoir votre réserve afin de ne jamais être pris au dépourvu. Comment donc faire une meilleure conservation e-liquide.

Le temps de conservation de l’e-liquide

Concernant le temps de conservation e-liquide, sur un flacon d’un e-liquide, vous trouverez toujours des renseignements utiles et indispensables parfois, de par un étiquetage à la fois commun à tous les fabricants et clair. Parmi ces informations, vous trouverez la DLC et la DLUO. La DLC ou Date Limite de Consommation ne doit pas être dépassée pour une fiole n’ayant pas encore été ouverte, au risque d’avoir un e-liquide aux capacités rétrécies. La DLUO ou la Date Limite d’Utilisation Optimale est celle à ne pas dépasser après ouverture de la fiole. Les dates varient en fonction de celle de fabrication de l’e-liquide. La règle est, en fait, simple : un e-liquide contenu dans une fiole non ouverte, en fonction de sa composition, peut être gardé entre un et deux ans. Au-delà, il pourra se dégrader.

Qu’en est-il de l’environnement ?

Pour une meilleure conservation e-liquide, sachez avant tout qu’il s’agisse d’un e-liquide prêt à vaper ou d’un e-liquide DIY, chacun requiert un environnement particulier. Il est ainsi très utile de prendre en compte le facteur température. Eh oui, la température de l’environnement tient un rôle important dans la conservation e-liquide. En effet, la chaleur précipite le phénomène de péremption. Plus élevée est donc la température, plus vite sera la sénescence de l’e-liquide. Ne dépassez pas les 40 °C, sous peine de voir tourner votre e-liquide. En cas de très fortes chaleurs, la conservation e-liquide dans un réfrigérateur est conseillée. Ce dernier produisant des températures entre 0 et 10 °C ne mettra pas votre e-liquide dans un état de congélation ni même plus visqueux, car l’e-liquide risque de devenir plus visqueux avec une température encore plus froide. Dans un réfrigérateur, votre e-liquide se sentira donc à son aise en cas de fortes chaleurs. En période hivernale, vous pouvez le placer dans votre placard étant donné que votre habitation sera chauffée. Mais l’environnement n’est pas le seul facteur de détérioration d’un e-liquide. La lumière y joue également un rôle important.

Le rapport entre la lumière et la conservation d’e-liquide

Les UV produits par la lumière solaire sont les sources de vos coups de soleil en période estivale. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle en arrivant sur une plage, le premier réflexe de tout un chacun c’est de se couvrir de crème solaire pour la protection du corps. En effet, beaucoup aiment se bronzer, mais jamais se brûler. Vos e-liquides favoris, eux, sont aussi délicats que votre peau. Voilà pourquoi il est essentiel de faire de même pour eux. Les UV diminuent l’efficience de la nicotine et l’accentuation des arômes de vos e-liquides. Pour savoir si un e-liquide a été victime d’une dégradation par la lumière, il suffit de voir sa couleur. Un e-liquide dégradé par les rayons solaires a tendance à brunir, une couleur indiquant une altération de la nicotine ou de la saveur. Pour une conservation e-liquide optimale donc, gardez-le simplement dans une boite qui ne laisse pas passer la lumière ou dans un emplacement opaque.

Présentation des ingrédients de base des e-liquides
Un e-liquide a-t-il une DLC ou une DLUO ?